Red Bull vous coupe les ailes

Red Bull, c’est la boisson des sports extrêmes, des adolescents et adultes qui veulent se donner un coup de fouet à tout moment de la journée, celle que l’on mélange en soirée avec de l’alcool pour en augmenter les effets ou celle que l’on utilise en espérant augmenter ses performances physiques ou intellectuelles. On en trouve de partout: en supermarché, en supérette, dans les bars et boites de nuits, fastfood et distributeurs automatiques. Mais aussi sous différentes formes : canette, gel ou concentré en petite bouteille. Red Bull, c’est un énorme marketing bien ficelé qui vous promet « des ailes pour voler ».

La plupart des études sont formelles ! Une consommation importante de Red Bull ou d’autres types de boissons énergisantes présentes sur le marché sont nocives pour la santé. En effet, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) déclare que les principaux symptômes observés sont essentiellement: cardiovasculaires (sensations d’oppression ou de douleurs thoraciques, tachycardie, hypertension, troubles du rythme allant jusqu’à l’arrêt cardiaque…), psycho-comportementaux ou neurologiques (irritabilité, nervosité, anxiété, voire crises de panique, hallucinations, épilepsie).

Revenons donc sur Terre et intéressons-nous au contenu avant de tomber de haut.

Pour en savoir plus

Que trouve t-on dans le red Bull ?

On y trouve essentiellement de la taurine, de la caféine et du glucuronolactone. Ces trois ingrédients sont naturellement présents dans certains aliments de notre alimentation quotidienne. La caféine est le plus connu : on en trouve par exemple dans le café, le thé ou encore le chocolat noir. La taurine est un dérivé d’acide aminé naturellement présente et synthétisée dans l’organisme. Elle intervient dans les fonctions cardiaques et musculaires et participe à la digestion. Le glucuronolactone est un composant chimique produit naturellement dans le foie humain par le métabolisme du glucose. Il est aussi utilisé dans l’alimentation.

De nos jours, on sait reproduire synthétiquement sous forme de poudre de la taurine et du glucuronolactone. Cela se passe en Chine…. L’autre problème est que ces trois ingrédients sont présents en quantité beaucoup trop importantes dans une canette de Red Bull. C’est cette surdose qui a des effets catastrophique sur le santé… Par exemple, d’après un avis de l’AFSSA, la consommation de deux canettes par jour apporte une dose de taurine de 2 000 mg, soit 10 fois plus que la dose journalière apportée par l’alimentation. Cette dernière dépasse rarement 200 mg par jour. Le glucuronolactone a la réputation de lutter contre la fatigue et d’apporter un sentiment de bien-être : c’est pour cela qu’il est présent dans le Red Bull. Cependant, à une si haute dose que celle contenue dans les boissons énergisantes, une toxicité rénale est fortement évoquée.

Des effets plutôt négligeables

La consommation de Red Bull :

  • augmente la concentration de sucre dans le sang.
  • augmente la pression artérielle et la fréquence cardiaque.
  • diminue la vitesse de débit sanguin cérébral.
  • augmente la résistance à la douleur.
  • agite, irrite et déshydrate. Il est donc strictement déconseillé d’en consommer avant ou pendant un entrainement pour les sportifs.
  • contient beaucoup trop de caféine ce qui engendre des complications au niveau de la santé (cf. ci-dessous).
  • est présente chez 30 à 50% des adolescents et jeunes adultes. Des études ont démontré qu’une consommation régulière de Red Bull chez ces jeunes sujets est corrélé à de sérieux problèmes de santé comme des anormalités cardiaques, du diabète, des crises, de l’anxiété, des changements d’humeurs ou encore des troubles du comportement. Lorsque l’on sait que la puberté est une période difficile et sensible autant pour les parents que pour l’enfant, mieux vaut s’abstenir de rajouter des problèmes avec ces boissons !
  • après études, n’apporte pas une sensation une bien-être ! Bref, Red Bull ne vous donne pas des ailes…
  • augmente la consommation d’alcool. En effet, de nombreuses personnes associe du Red Bull avec de l’alcool en soirée. Canette après canette, ce sont des doses énormes de caféine, de sucre, de taurine (plus d’autres composés) et d’alcool qui sont ingérés. Des cas d’arrêt cardiaques ont malheureusement déjà vu le jour en soirée…
  • a peu d’effet sur des buveurs occasionnels mais des effets négatifs très important sur la santé  chez les gros consommateurs. C’est le cas typique des personnes qui en consomme en soirée mélangé à de l’alcool, avant ou après un entraînement, le matin ou le soir pour se tenir éveillé, ou encore au travail ou à tout moment de la journée pour se croire plus performant.
  • augmente les performances de conduite et réduit le moment du sommeil pour les conducteurs de poids lourds conduisant de très longues distances.

Conclusion

Evitez toute consommation de Red Bull ou autres boissons énergisantes. Avoir une bonne hygiène de vie composée d’une alimentation saine et équilibrée, d’assez d’heures de sommeil (8h dans l’idéal) et de la pratique d’une activité physique régulière (au moins 3h par semaine) vous rendra bien mieux performant et de bonne humeur. C’est grâce à cela que vous vous sentirez pousser des ailes !

Références

Effect of Red Bull energy drink on cardiovascular and renal function. Ragsdale FR1, Gronli TD, Batool N, Haight N, Mehaffey A, McMahon EC, Nalli TW, Mannello CM, Sell CJ, McCann PJ, Kastello GM, Hooks T, Wilson T. Amino Acids. 2010 Apr;38(4):1193-200. doi: 10.1007/s00726-009-0330-z. Epub 2009 Aug 4.

Cardio- and cerebrovascular responses to the energy drink Red Bull in young adults: a randomized cross-over study. Grasser EK1, Yepuri G, Dulloo AG, Montani JP. Eur J Nutr. 2014 Oct;53(7):1561-71. doi: 10.1007/s00394-014-0661-8. Epub 2014 Jan 29.

Energy Beverages: Content and Safety. John P. Higgins, MD, MPhil, Troy D. Tuttle, MS, and Christopher L. Higgins, BHMS (ExSc). Mayo Clin Proc. 2010 Nov; 85(11): 1033–1041. doi:  10.4065/mcp.2010.0381 PMCID: PMC2966367.

Positive effects of Red Bull® Energy Drink on driving performance during prolonged driving. Mets MA1, Ketzer S, Blom C, van Gerven MH, van Willigenburg GM, Olivier B, Verster JC. Psychopharmacology (Berl). 2011 Apr;214(3):737-45. doi: 10.1007/s00213-010-2078-2. Epub 2010 Nov 10.

Health Effects of Energy Drinks on Children, Adolescents, and Young Adults. Sara M. Seifert, BS, Judith L. Schaechter, MD, Eugene R. Hershorin, MD, and Steven E. Lipshultz. Pediatrics. 2011 Mar; 127(3): 511–528. Published online 2011 Feb 14. doi:  10.1542/peds.2009-3592 PMCID: PMC3065144.

Energy Drinks: Psychological Effects and Impact on Well-being and Quality of Life. Waguih William Ishak, MD, FAPA,corresponding author Chio Ugochukwu, MD, Kara Bagot, MD, David Khalili, MS, and Christine Zaky, MD.

https://www.anses.fr/fr/content/boissons-dites-%C3%A9nergisantes-l%E2%80%99anses-met-en-garde-contre-des-modes-de-consommation-%C3%A0-risques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.