Conseils nutritionnelsSanté

Le problème du blé et de ses produits dérivés : intolérance au gluten et surpoids

 

intolérance au gluten

De nos jours, 67% des apports caloriques des êtres humains proviennent seulement de 3 aliments : le maïs, le blé et le soja.

Intéressons-nous dans cet article au blé avant de vous parler, une prochaine fois, du maïs et du soja. Et voyons pourquoi de nombreuses personnes ont désormais une intolérance au gluten mais pourquoi aussi, le blé et, surtout ses produits dérivés, entraînent un surpoids de la population.

Le blé est la céréale la plus cultivée et la plus commercialisée dans le monde avec 350 millions de tonnes cultivées par an. Depuis les années 60, la consommation mondiale de blé s’est accrue à un rythme soutenu étant même, parfois, supérieure à sa production. Et si nous constatons aujourd’hui que beaucoup de personnes sont en surpoids ou commencent à avoir une intolérance  au gluten, ce n’est pas par hasard…

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est un mélange de protéines que l’on retrouve dans le blé mais aussi dans d’autres céréales comme l’épeautre, l’orge, le seigle et l’avoine. Le gluten se forme au pétrissage et donne du volume et de l’élasticité aux produits de boulangerie. C’est la raison pour laquelle le pain, les muffins, les brioches ont un côté moelleux. Et c’est justement ce gluten qui est incriminé dans les problèmes de santé de beaucoup de personnes car sa consommation excessive provoque des réactions inflammatoires au niveau des intestins. S’ensuit des problèmes digestifs, de la fatigue, des troubles de l’humeur et autres symptômes. Le nom de la maladie que l’on donne à l’intolérance au gluten est la maladie coeliaque.

Pourquoi le blé et ses produits dérivés sont-ils responsables de surpoids et d’intolérance au gluten ?

Il existe deux grandes raisons à cela :

1. Premièrement, la consommation issue du blé et de ses produits dérivés à explosé depuis de nombreuses années. Nous n’avons jamais autant consommé de blé que maintenant et notre organisme et surtout nos intestins ne sont pas habitués. On retrouve du blé de partout: dans le pain, les pizzas, les viennoiseries, les assaisonnements, les poissons panés, les burgers, quiches, gâteaux etc. Bref, dans toute forme de nourriture standard traitée d’aujourd’hui mais aussi dans toute sorte de farine traitée. C’est donc ce trop de consommation qui bouleverse notre organisme et créer des maladies. Et c’est aussi trop de biscuits, viennoiseries ou produits à base de farine raffinée qui font augmenter le taux de sucre dans le sang de manière régulière et qui font grossir.

2. Deuxièmement, le blé que nous connaissons aujourd’hui n’est pas celui de nos ancêtres. En effet, le blé à subi de nombreuses transformations génétiques par les industries agro-alimentaires et peut, ainsi, être comparable à un OGM. Savez-vous, par exemple, que le blé originel contient 14 chromosomes et que le blé moderne que vous consommez tous les jours en contient 41 ? Quand on sait que l’ajout d’un seul chromosome chez l’être humain provoque des effets incommensurables (la trisomie 21 par exemple), que peut-on imaginer de ce qui pourrait se passer avec le blé moderne?

Je vous conseille donc de limiter très fortement votre consommation de blé ainsi que toute forme de ses produits dérivés. Si vous faites parti(e) de ceux ou celles qui ont déjà une intolérance au gluten, vous devez alors bannir complètement les céréales suivantes: blé, épeautre, seigle, orge, kamut, petit épeautre. Ainsi que toute autre forme de produits dérivés cités précédemment. Enfin, de nombreux produits sans gluten sont désormais disponibles. Vous pouvez en consommer si et seulement si ils ne contiennent pas de sucres ajoutés, d’édulcorants artificiels, de colorants, d’additifs ou de mauvaise graisses.

 

 

6 réflexions au sujet de « Le problème du blé et de ses produits dérivés : intolérance au gluten et surpoids »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.