Conseils nutritionnelsSanté

Le cholestérol n’est pas votre ennemi

les bienfaits du cholestérol - synergie alimentaire

«Le cholestérol est responsable des maladies cardio-vasculaires !» , «Le jaune d’oeuf est rempli de cholestérol, n’en mangez surtout pas !»

Voilà le genre slogans que nous voyons très régulièrement dans la presse ou à la TV et que nous avons tous en tête. Voilà comment les lobbies ont réussi à influencer la majorité de la population et à diaboliser le cholestérol dont notamment certains aliments… qui en fait ne sont en fait pas du tout mauvais bien au contraire.

Dans cet article, vous découvrirez pourquoi le cholestérol n’est pas du tout dangereux mais vital pour votre santé. Vous découvrirez aussi ce qui bouche vraiment vos artères et comment les industries pharmaceutiques vous manipulent afin d’engranger des millions.

Le cholestérol est indispensable et vital à votre organisme

Le cholestérol est une substance indispensable au fonctionnement normal du corps humain et est naturellement produit au niveau du foie. Il permet d’augmenter la synthèse de testostérone, sert à fabrique la vitamine D, participe au bon fonctionnement des cellules et a un rôle important dans la structure de la membrane cellulaire. Aussi, si vos apports alimentaires en cholestérol sont faibles, votre foie en produira beaucoup afin de couvrir les besoins de votre organisme. A l’inverse, si vous mangez beaucoup de cholestérol, votre foie en produira moins afin de maintenir un taux constant et éliminera le surplus via les selles.

Vous pouvez donc vous apercevoir que l’organisme est constamment en train d’équilibrer le taux de cholestérol et qu’une alimentation riche en cholestérol n’a en fait que très peu d’incidence sur votre taux de cholestérol… Ce qui est important, vous aller le découvrir dans les paragraphes suivants.

Il n’existe pas de «bon» (HDL) et de «mauvais» (LDL) cholestérol

Faisons tout d’abord le point sur cette notion : il n’existe ni de « bon » ni de « mauvais » cholestérol à proprement parler ! La vérité est qu’il n’existe en réalité qu’une seule molécule de cholestérol qui est véhiculée dans le sang par deux transporteurs différents que sont les LDL et les HDL. 

Ces deux différents transporteurs ne sont ni « bons », ni « mauvais » et s’échangent entre eux du cholestérol selon un rôle bien prédéfini. Quand il s’agit d’aller du foie ou de l’intestin, où il est produit, vers les autres tissus de l’organisme, le cholestérol est transporté par des lipoprotéines à basse densité (LDL). Et lorsque le trajet se fait à l’inverse, il est transporté par les lipoprotéines à haute densité (HDL). Le rôle des HDL est de débarrasser des LDL trop présent dans le sang pour les ramener vers le foie afin d’être éliminés.

L’hypothèse du « mauvais cholestérol » serait la suivante: des taux importants de LDL conduiraient au dépôt de cholestérol sur les parois des artères sous forme de plaque d’athérome, ce qui pourrait accroître le risque de maladies cardiovasculaires. D’où leur nom de « mauvais cholestérol ». En fait les récepteurs des LDL sont très sensibles… Au moindre « stress »  dû à une oxydation, une glycation ou une inflammation liée à la fumée de cigarette, à une consommation de sucre etc. les lipoprotéines transportant le cholestérol ne seraient plus reconnues, et seraient donc phagocytées, puis formeraient un dépôt.

Ca serait donc l’oxydation des LDL dû à différents « stress » et inflammations qui seraient à l’origine de maladies cardio-vasculaires. Mais découvrons maintenant ce qui favorise vraiment ces maladies.

Ce qui bouche les artères n’est pas le cholestérol mais les graisses transformées et raffinées

De nouvelles recherches montrent que ce n’est pas le cholestérol ni les graisses saturées que nous mangeons qui contribuent aux crises cardiaques ou autres maladies, mais les graisses transformées comme la margarine et les huiles végétales (disposant d’omega-6) raffinées et fortement traitées qui créent des inflammations.

Les huiles végétales raffinées bouleversent les proportions d’acide gras oméga-3 et d’acide gras oméga-6. Bien que les acides gras oméga-6 soient essentiels dans notre alimentation, ils sont consommés en quantité trop importantes pour être sains et sont responsables des inflammations dans notre organisme causant de nombreuses maladies. Notez ce point: les repas européens assimilent 10 fois plus (jusqu’à 30 fois plus) d’oméga-6 que d’oméga-3 ! Cela équivaut à un rapport de 15 oméga-6 pour 1 oméga-3 ce qui est bien au-delà du rapport conseillé de l’AFSSA qui est au maximum de 5 pour 1.

Pour être plus clair, voici ce que vous devez faire :

Arrêtez de consommer des huiles végétales raffinées (colza, soja, tournesol, maïs, carthame, de pépin de raisin et de coton). Ces huiles qui disposent d’oméga-6 sont extrêmement sensibles à la chaleur et à la lumière. Aussi lorsqu’elles sont traitées sous haute pression et sous forte chaleur par les industriels, ces huiles deviennent inflammatoires. Ne cuisez donc surtout pas avec ces huiles ! Si vous voulez en utiliser, achetez-les « première pression à froid » et utilisez-les dans vos vinaigrettes. Je vous conseille toutefois de privilégier l’huile d’olive vierge extra qui est la meilleure et qui est moins sensible à la chaleur. Si vous souhaitez cuire avec des graisses, il faut alors n’utiliser que de l’huile de coco vierge, du beurre, de l’huile de palme vierge ou encore de l’huile d’olive à feu moyen. Les trois premières graisses sont les plus stables à la chaleur et ne créeront pas d’inflammations à la cuisson.

Arrêtez d’acheter des plats préparés dont la liste d’ingrédients comprend les termes «huile(s) végétale(s) hydrogénée(s)» ou «partiellement hydrogénée(s)» car cela veut dire que le produit renferme des acides gras trans.

Bannissez les aliments frits, grillées ou rôtis !

– Ne jamais mais jamais utiliser de margarine !

Consommez les bonnes graisses qui sont bonnes pour votre santé et ne boucheront pas vos artères contrairement à ce que vous pensez. Pour cela, vous pouvez consulter mon article ici. Mention spéciale pour les oeufs qui sont tellement diabolisés … !

Les lobbies de l’industrie pharmaceutique manipule les données pour vous rendre malade

Partout dans le monde, les industries pharmaceutiques et médicales poussent la planète à réduire le taux de cholestérol. Et c’est même votre propre médecin de famille qui peut être influencé pour vous faire acheter des médicaments spécifiques qui feront rapporter des millions et des millions de dollars aux lobbies.

Vous voulez un exemple des plus frappants ? Lors d’un reportage de Cash investigation intitulé « les vendeurs de maladie », il a clairement été démontré que les géants du médical étendent le périmètre d’une maladie afin d’agrandir leur marché. Plus concrètement, cela revient à dire qu’avant, avec un même taux de cholestérol, vous n’étiez pas malade alors que maintenant, attention danger, il faut vous soigner car vous en avez trop ! Par exemple, en 1998 aux USA, le seuil de cholestérol passe de 240mg/dl de sang à 200mg/dl ce qui représente + 42.6 millions de personnes à traiter soit 86% de clients en plus !!! C’est énorme !

L’idée est bien de baisser le seuil de diagnostic afin de traiter le plus de patients possible… et le plus longtemps possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.